Et si lire était un plaisir… (Républicain Lorrain 29/03/2015)

LES GENS D’ICI Jimmy Sabater

Et si lire était un plaisir…

 

Invité par l’Association des parents d’élèves de l’ensemble (Apel) scolaire des Récollets, jimmy Sabater; écrivain et auteur de nombreux romans, est venu animer un Café Philo autour du thème de la lecture. Rencontre.

 

Après nous avoir présentés son œuvre (romans policiers). l’auteur a fait part de son plaisir d’écrire et a su communiquer sa passion au public très nombreux,  relate Bruno Guillemin, professeur de philosophie au sein des Récollets.

Ce qui ressort du témoignage de Jimmy Sabater, c’est le lien très étroit entre travail et plaisir: le travail de préparation d’écriture (ébauches, maquettes, paragraphes en suspens) prend forme dans un enthousiasme créateur renouvelé chaque jour, en veillant à une lisibilité d’écriture qui fait dire à Jimmy : « je vais lire l’ébauche de mon texte et je perçois tout de suite si ça accroche. »

Le secret de son succès est en partie dû à la facilité de lecture a priori. Le texte doit pouvoir se lire d’un seul souffle d’un bout à l’autre. Autre ingrédient : l’intrigue commence dès les premières pages.

Le lecteur doit se sentir pris immédiatement dans le cœur de l’histoire et avoir envie de lire la suite.

Jimmy Sabater va bientôt sortir le troisième tome des Mystères du Forgrisant.

Après avoir dialogué avec les habitués du café philo. l’écrivain, invité par l’Apel pour la semaine Lire est un plaisir au lycée des Récollets, s’est retrouvé face à une classe de 32 élèves de seconde.

Discussions

Dans le centre de documentation et d’information du lycée, parmi les manuels scolaires, les BD, mangas et les pans de murs recouverts des grands classiques qui effraient tant, voici qu’arrive devant les élèves impatients Jimmy Sabater. « Un pseudonyme ? » murmurent certains élèves… Non, l’auteur. graphiste de formation. s’appelle bien ainsi et vient présenter son roman Un suspect presque parfait, début d’une trilogie…

L’interaction se fait naturellement, il ne s’agit pas d’un cours de français, mais d’un réel dialogue où s’entremêlent les questions essentielles face à la littérature : comment naît une vocation ? Comment faites-vous pour trouver l’inspiration ? Comment jaillissent les idées et les noms des personnages? Et la fatidique question : « jeune, à notre âge, aimiez-vous lire ? « Entre ces questions simples d’adolescents, des rires, une ambiance tranquille, se soulèvent tout de même des problématiques pertinentes auxquelles Jimmy répond avec humour et clarté. Alors, l’écrivain explique qu’il a toujours préféré ladite para-littérature, et que c’est ce genre d’ouvrages qui a légitimé son désir d’écriture. ll n’a pas hésité à dire qu’il préfère un bon thriller, une oeuvre fantastique, à Balzac ou Flaubert, sous le regard ô combien compatissant des élèves.

Un bel échange de deux heures, qui s’est terminé par une séance de dédicaces, et par des

élèves qui ont entonné un grand merci et ont applaudi. Des lycées désireux de lire, et peut-être, un jour à leur tour, écrire…

De nombreux ouvrages

 

Jimmy Sabater est né à Nancy en 1969. C’est un auteur très fécond. Il écrit une première pièce de théâtre à 10 ans et, par la suite, de nombreuses nouvelles sentimentales, policières, fantastiques ou encore de la science-fiction.

En 2012 parait Un suspect presque parfait, roman à suspense dans lequel un adolescent est accusé du meurtre de son meilleur ami. Cet ouvrage au format Ebook deviendra numéro 1 des ventes d’Amazon, toutes catégories confondues, en décembre 2012. En 2014. une nouvelle version sort aux Éditions de la Grande Ourse. Ce roman sera diffusé à plus de 7000 exemplaires.

La suite des aventures de Quentin vient de paraître dans « Désigné coupable », tome II des Mystères du Forgrisant aux Editions de la Grande Ourse.

 

Laisser un commentaire