Jimmy Sabater, l’auteur lorrain qui a trusté les ventes d’Amazon (Culture Box – France TV Info) –

Capture_d_e_cran_2015-01-14_a__14.17.58.jpg

Jimmy Sabater, l’auteur lorrain qui a trusté les ventes d’Amazon
(Culture Box – France TV Info) –

“Désigné coupable”, c’est le titre du second volet de la trilogie “Les Mystères du Fortgrisant” signée Jimmy Sabater. Cet auteur lorrain, infographiste de métier, s’est hissé à la première place des ventes sur Amazon en 2014 avec le premier tome de sa série. Sur fond de meurtre et d’intrigue policière, il met en scène les maux de Quentin, un ado de 17 ans très en prise avec la jeunesse actuelle. Cette trilogie est basée sur l’histoire de Quentin, 17 ans, qui se retrouve accusé du meurtre de son meilleur ami via une rumeur diffusée sur les réseaux sociaux. C’est la mort d’un jeune de sa famille qui a poussé Jimmy Sabater à écrire sur ce thème de l’adolescence, une période difficile à vivre, peut-être plus encore aujourd’hui avec les outils à double tranchant que sont internet et les réseaux sociaux.

 

N’ayant pas trouvé d’éditeurs, le premier volet de cette série, intitulé ” Un suspect presque parfait” a d’abord été édité en e-book. Puis le bouche-à-oreille a fonctionné. Résultat : en 2012, avec 6000 exemplaires vendus, le roman a été le numéro 1 des ventes de livres numériques toutes catégories confondues sur Amazon pendant un mois. Un succès qui a poussé les éditions La Grande Ourse à éditer le livre en mars 2014.

Reportage TV : Y. Quémener / B. Kratschmar / C. Perrin

L’écriture est entrée très tôt dans la vie de Jimmy Sabater : à 10 ans, il écrit déjà une pièce de théâtre suivie de nombreuses nouvelles. Puis En 2001, il publie aux Editions Baleine son premier roman, “Plaisirs et Châtiments”, un polar noir pour adultes. Suivront sept autres romans où se mêlent souvent enquête policière et drame psychologique.

“Désigné coupable – Tome 2 Les mystères de Forgrisant” de Jimmy Sabater aux Editions La Grande Ourse – En librairie le 3 mars 2015nSource

Hits: 62

Café philo avec un écrivain (Républicain Lorrain du (01/03/2015)-

Jimmy Sabater se rendra au Lycée des Récollets le mardi 17 mars pour partager avec les étudiants sa passion pour la littérature.

ANIMATIONS à Longwy-Bas

 

Café philo avec un écrivain

 

Comme tous les mois, le lycée des Récollets organise un café philo. La prochaine séance a lieu

mardi 17 mars de l2h à 13h.

Le thème est : Lire, un plaisir ? Un écrivain lorrain, Jimmy Sabater (photo), auteur de romans policiers pour adultes et ados, sera présent.
Entrée libre. Renseignements  au tél : 03 82 5 99 23 ou bguifle55@gmail.com

Jimmy-Sabater-Republicain-Lorrain-20150302.jpg

Hits: 60

Salon du livre : l’angoisse de l’auteur au moment de la dédicace (France TV Infos 21/03/2015)

Quelque 3000 écrivains dédicacent ce week-end leurs oeuvres au Salon du livre de Paris. Comment s’y préparent-ils ?

… Certains vont carrément plus loin dans la personnalisation : Jimmy Sabater, un auteur jeunesse qui vient de publier Désigné coupable, un roman pour les adolescents, ajoute systématiquement un dessin “ça donne une valeur supplémentaire”.

La dédicace improvisée de Jimmy Sabater, auteur de "Désigné coupable"
La dédicace improvisée de Jimmy Sabater, auteur de “Désigné coupable” (JIMMY SABATER)
Démonstration immédiate, sur un cahier. Trente secondes et trois coups de crayon plus tard, il passe à l’exégèse : “Vousavez vu les cornes ? C’est parce que mon héros Quentin, un adoépileptique, est accusé sur les réseaux sociaux d’avoir tué son meilleurami. Il est traité de diable sur Facebook.” 
 
Réseauxsociaux qui devraient se faire l’écho, ce week-end, de ces dédicacesdécrochées parfois après une longue attente. Combien de tempsfaudra-t-il par exemple patienter pour obtenir le paraphe duBritannique Ken Follett, l’homme aux 150 millions de volumes vendus, quiest attendu dimanche soir porte de Versailles ?

Source
PDF

Hits: 53

Il y a 13 ans ans sortait «Plaisirs et Châtiments» !

Jimmy Sabater _ Plaisirs et Châtiments (Baleine)

Prévu à l’origine pour la Saint-Valentin, «Plaisir et Châtiment» est sorti le 25 janvier 2001 en librairies. Édité par les Éditions Baleine et distribué par les Éditions du Seuil sa carrière sera écourtée suite à l’annonce de l’abandon de la collection Velours par le Seuil (en juin 2001). Vous pouvez retrouver sur ce site d’archives plusieurs articles de l’époque consacrés à ce premier roman.

 

Hits: 91

Jimmy Sabater un romancier en… Transes (Liberté de l’Est)

Jimmy Sabater,un romancier en… « Transes »

“Tout jeune, j’ai toujours baigné dans l’esprit artistique. Mon père sculptait des allumettes. Ma mère travaillait dans la mode et le prêt-à-porter. Elle évoquait les couleurs, les matières avec envie et passion. Tout ça a dû me marquer profondément”, glisse timidement Jimmy Sabater. Car parler de lui et encore plus de son travail n’est pas son fort. Il l’avoue dans un grand éclat de rire. “Si je crée dans différents domaines, c’est pour mon plaisir et pas pour me faire la part belle. J’ai été élevé dans le culte de l’esthétique.” Cet homme a pourtant un parcours étonnant qui mérite que l’on s’y attarde. Entièrement autodidacte, il fait beaucoup d’expositions de peinture dans l’Est de la France. Il a fait partie durant huit ans de la Maison des artistes à Paris avant d’aller traîner son talent ailleurs. Émaux de Longwy Car l’homme possède de multiples casquettes. Il a été repéré par l’un des fabricants des Émaux de Longwy et en est à sa quatrième collection. Des personnages mi-naïfs mi-féeriques dénommés “Princesse bleue”, “Commedia” et pour la dernière collection “Justin et Rosemarie” donnent à ces émaux un style très moderne. Entre ces collaborations et son boulot de webmaster, il trouve encore le temps de s’adonner à l’écriture. Avec succès, puisque son premier roman – “Plaisirs et châtiments” – publié au Seuil dans la collection Velours de Baleine, a été encensé par la critique (Libération, l’Express…) “Ce roman était parti d’une nouvelle que j’ai développée. Il racontait la vie de MG, une femme vieillissante qui perdait tout plaisir d’aimer”. Une espèce de thriller psychologique et machiavélique. Après le deuxième, tout aussi étrange – “Hardcorps” – Jimmy Sabater vient de sortir “Transes” chez TG qui évoque le parcours de Farid, qui vit dans le culte de la femme en se travestissant. Lorsqu’une sombre histoire de meurtre lui tombe dessus. “J’aime les personnages peu ordinaires qui, poussés dans leurs retranchements, révèlent nos propres sentiments et nous ramènent à nos propres limites.” Par ailleurs, cet artiste bouillonnant prépare un quatrième livre à quatre mains avec François Rivière, biographe d’Agatha Christie. “J’ai toujours aimé écrire et j’ai découvert il y a peu de temps que mon grand-père espagnol, expert traducteur qui parlait onze langues et avait fait deux fois le tour du monde, avait traduit des romans de science-fiction.” Curieux hasard… Et deux de ses nouvelles vont être adaptées au cinéma. Un avenir tout tracé vers la voie du succès. Le troisième livre de Jimmy Sabater évoque le parcours d’un être ambiguë et étrange mais attachant. (Ph.E.TH.)

 

Liberte03112006-2BD.jpg

 

 

 

Hits: 57

Transes : La dédicace de l’auteur (Passion du Livre)

Transes

Auteur : Jimmy Sabater
Genre : Policier
Editeur : Textes gais, Paris, France
Prix : 14 € / 91,83 F
ISBN : 978-2-91467g-21-3
GENCOD : 9782914679213
Sortie le : 01/11/2006

 

La dédicace de l’auteur

Lorsque j’ai écrit HardCorps, mon second roman, beaucoup se sont demandés à quel genre littéraire il appartenait et cela m’a donné l’idée de fuir les genres pré-établis afin de créer une histoire plus réaliste. Pour moi Transes navigue entre le polar, le roman noir, qui est différent, et le récit introspectif. Le livre joue avec un malin plaisir avec ces frontières. En effet, Yasmina, le personnage principal, est en quête de son identité sexuelle, ne sachant si son sexe véritable est celui de son corps ou celui de son esprit. Les gens qui gravitent autour d’elle traversent également de profondes mutations. Je pense par exemple à Alexandre qui, derrière sa beauté angélique, cache un passé qui ne correspond pas à l’image sadique qu’il veut montrer à Yasmina. Dans Transes tout glisse peu à peu et on ne sait pas si les choses vont s’arranger ou si l’on va virer vers le cauchemar le plus noir. J’ai été inspiré par « Monster » de Naoki Urasawa pour trouver ce rythme toujours plus rapide avec des rebondissements incessants qui font que l’on ne sait jamais où va nous mener l’histoire. Les trois premiers meurtres ne sont que des prétextes pour déclencher un vent de panique qui va révéler les tréfonds de chaque personnage.
Jimmy Sabater

passiondulivre.com

Transes-17.56.29.jpg

Hits: 81