Les premières critiques du Suspect presque parfait !

10011247_10202012795666804_557081396_n.jpg

 

Depuis le Salon du livre de Paris et le passage dans le 20 heures de TF1, le Suspect presque parfait remporte un succès grandissant. Si le roman plaît aux adolescents, il séduit également les parents et les enseignants qui y retrouvent les coulisses d’un monde qu’ils connaissent bien. Que ce soit par mail ou via Facebook, de nombreux lecteurs demandent quand sortira la suite de Suspect Presque parfait. Et c’est souvent l’occasion de quelques critiques, de photos ou de demandes de dédicaces…

10171844_10202012795706805_913062279_n.jpg

Un message de Sylvie de Strasbourg :n »Je voulais faire juste une petite note pour dire que j’ai apprécié la lecture de ton roman, Jimmy. J’avais du mal à le poser (malgré tout le boulot que j’avais à faire ces derniers temps !!). Mais quel bonheur le matin, avant de démarrer, de se plonger dans cette histoire qui vous accroche dès les premières pages ! Et le soir, quelques pages avant d’aller se coucher. Ce Quentin est très attachant et on l’aime tout de suite. Les relations familiales décrites sonnent tellement vraies et le suspense est là jusqu’à la fin. Inutile de dire que, comme beaucoup d’autres je pense, j’attends la suite avec impatience !! Roman pour la jeunesse ?? Alors je dois être jeune ! Merci ! »

Une critique plus longue qui concerne à la fois «Transes», «Un Suspect presque parfait» et «Le Crime selon Narpeking» (les passages dévoilant la fin des romans ont été retirés pour conserver le suspense) :

 »C’est intéressant de lire plusieurs ouvrages du même auteur : la réapparition de personnages récurrents m’a amusée. J’ai pris beaucoup de plaisir à ces lectures. Le fait que la narration soit à la première personne rend le récit très prenant et j’ai trouvé les questionnements des trois personnages principaux assez crédibles. Les univers (mentaux) de la jeune « agente secrète » ou du jeune adolescent sont par exemple très bien rendus. De même, les personnages secondaires ont une certaine consistance de sorte qu’on tient réellement compte de leur existence. J’ai l’habitude de commencer un livre par la fin, car je n’aime que modérément le suspense, à vrai dire : connaître la fin avant le début permet de profiter différemment d’un récit, et plutôt de se demander comment l’auteur va parvenir à raccorder les deux morceaux… Mais ici le format Kindle des deux premiers me l’a interdit et je me suis forcée à lire le troisième, bien que sur papier, dans l’ordre le plus logique. Cela valait la peine : le dénouement de chacune de ces histoires est surprenant et bien amené. … Je me demande juste si la scène de violence finale traduit un besoin qu’a l’auteur de prendre congés de ses personnages d’une manière violente ? L’explosion d’une grenade datant ce la Seconde Guerre mondiale qui fait 9 morts dans « Un suspect presque parfait », la fusillade dans les rues de Rome pour « Le Crime selon Narpeking » et l’authentique scène de boucherie que je n’ai lue qu’en fermant à demi les yeux (technique de lecture éprouvée devant les scènes gores !) dans « Transes »… sont des scènes riches en hémoglobine !Cela faisait en tout cas plusieurs mois que je n’avais pas ouvert de roman policier (hé oui : plus je fais d’études, moins je lis… … ), et j’ai été saisie par l’enchaînement des différents épisodes de ces histoires ainsi que par les rebondissements inattendus. Les intrigues m’ont semblé particulièrement bien ficelées, notamment en ce qui concerne les deux récits les plus récents – et je reconnais mon faible particulier pour « Le crime selon Narpeking », un récit du type de ceux que j’ai appréciés également plus jeune… »

Merci à toutes et à tous pour tous vos messages !

Laisser un commentaire